un voyage pour renouer les fils d'un temps perdu, gâché par les incompréhensions, par la mauvaiseté des chemins qui se séparent. un voyage pour effacer les traces de ce passé vide, remplir de mots les différences insupportées et poser des visages sur les masques de l'absence, enfin

 

se souvenir du voyage à n. comme de la ronde de nos corps dans ces territoires qui perdront leur identité, desquels il ne survivra que le sentiment d'avoir vécu ensemble, et pourtant chacun si imprégnés de nos solitudes, ces quelques journées sur lesquelles se construira enfin cette possibilité de retour, étrange et ouverte

 

--

16 linogravures sur double-pages Libération gouachées

 

--

2010